La blague du jour

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Blagues courtes meilleures



 




Le rire est célébré tous les ans le 7 mai parce que c’est un moyen de réduire le stress et améliorer la santé de l’homme. Des thérapies par le rire foisonnent dans ce sens et promettent des résultats exceptionnels. Car amener l’autre à rire, c’est détecter une situation neutre de prime abord et mettre et actionner ses cellules cognitives pour la transformer en drôle. Un professeur de psychologie cognitive démontrait en 2016 les bienfaits de l’humour sur la santé mentale : amélioration du bien-être, et développement d’une attitude positive.

Célébrez l’humour à travers les blagues quotidiennes

Impossible de se départir de l’humour, tant il joue un rôle essentiel dans nos vies. L’humour fut pendant longtemps détesté par les psychologues, ils le considéraient comme source de mépris, une manière d’être supérieure aux autres ou une tactique de défense pour éviter d’afficher des vrais sentiments.

À travers un article publié dans le magazine The Conversation, un professeur de psychologie cognitive explique en quoi l’humour est avantageux pour la santé. Janet Gibson révèle les bienfaits sur l’activité mentale. Le fait d’amener votre entourage à rire contribue à distribuer autour de vous du bien-être, quelques instants de rire tous les jours facilite le rapprochement entre collaborateurs et diminue le stress. Rien de tel donc qu’une bonne blague nulle pour faire rire la bande.

Écrire des blagues est un art

Rédiger des blagues fait appel aux capacités cognitives du cerveau. En fait, de la rédaction à la compréhension de la blague du jour, il y a trois étapes distinctes. Premièrement, on s’imagine le déroulement de la blague, ensuite il faut comprendre l’incongruité et pour terminer, faire le lien entre la situation de départ qui n’a rien d’amusant et l’humour lors de la chute. Il arrive que des blagues ne vous fassent pas rire. Elles peuvent avoir un côté sexiste ou raciste. En plus, il faut être en mesure d’analyser le contexte et éliminer tout ce qui n’a rien d’amusant. Tenez, le dessin animé Bip Bip et Coyote a l’air d’être violent. Mais si vous éliminez les atrocités subites, en oubliant le côté tragique des expériences, vous découvrez son humour.

Les personnes âgées, à cause de l’affaiblissement des capacités cognitives dues à l’âge, ne peuvent pas apprécier l’humour à la même hauteur que les jeunes. Selon une revue littéraire sortie en 2013, Gil Greengross explique que les anciens n’apprécient pas souvent l’humour aussi bien que les jeunes. Par contre, le fléchissement des capacités cognitives diminue leurs aptitudes à écrire des blagues, un exercice coriace qui demande un bon exercice du lobe frontal. Ce professeur de l’université du Nouveau-Mexique publie une étude où les personnes âgées obtenaient des scores médiocres aux tests cognitifs, et possédaient moins d’humour.

L’humour est utilisé en thérapie pour amener l’individu à guérir rapidement. C’est ce qu’a découvert Janet Gibson à travers les expériences menées avec son équipe. Il s’agissait au cours de l’expérience d’analyser les résultats des sujets afin de déterminer leur humour. Les résultats intermédiaires prouvaient que les individus qui appréciaient l’humour se focalisaient plus sur les points positifs de leur vie.

La thérapie par l’humour

Les plaisanteries quotidiennes et divers mots amusants ont des vertus thérapeutiques immenses. Elles permettent d’augmenter l’espérance de la vie, de résister devant les cas d’injustices, d’exprimer des émotions inacceptables, dire des vérités inavouables, relativiser, s’alarmer moins… Une blague qui trouve écho dans le public est un véritable succès. C’est un moment d’extase indescriptible. À partir d’un agencement de mots, de phrases, la blague du jour amuse l’auditoire et renforce la fierté du créateur. Il est parvenu à dompter la censure, à outrepasser les règles de la logique. Le sentiment est encore plus loquace lorsqu’on parvient à détendre une situation morose ou déprimante. En plus d’une sensation de bien-être intense qui parcourt l’organisme, vous estimez être plus intelligent. Autre bienfait, l’individu qui parvient à faire rire une foule conquiert et fait passer son message. C’est pour cette raison qu’aux États-Unis, les chefs d’entreprises et les politiciens débutent la plupart du temps leurs allocutions par des histoires drôles.

L’humour déstresse et libère les énergies

Toute situation désastreuse peut être transformée en source d’humour. Alors qu’un nuage de cendre rendait impraticable le ciel européen, jeux de mots et blagues courtes, drôles ou pas émergeaient de partout sur la toile et dans les discussions entre copains. « J’ai toujours su que les nuages atomiques étaient moins futés que les nuages volcaniques : ils ont l’audace de traverser les frontières de la France »… Cette version de l’humour nous montre le côté cathartique des blagues. Un mot juste et les tensions baissent. Les blagues juives sont la meilleure représentation de l’humour anti-déprime dont l’objectif est de rendre amusant ce qui pourrait nous abattre. Il est fondé sur l’autodérision, et nous amène à rire de la cruauté de la vie, de nous-mêmes, en recensant toutes les jérémiades de l’ennemi : les juifs ont tué le fils de dieu, ne pensent qu’à l’argent, volent, sont sales.

Considérant l’idée centrale énoncée dans Le Mot d’esprit et ses rapports avec l’inconscient écrit par Freud, l’humour, autant que les rêves, libère les pulsions les plus profondes, sans pour autant que la conscience s’en émeuve. C’est un moyen d’expression, propre, qui n’est pas expressif, mais qui stimule nos actes : mépris de l’autre sexe, fantasmes sadomasochistes, idées de meurtre. « Qu’est-ce qui se tortille et est rouge ? Un enfant suspendu au crochet d’un boucher ». C’est une blague issue de l’humour noir, mais qui amène les touts petits à imaginer le meurtre des bébés comme solution pour rentrer dans les grâces, les parents voudront éliminer ce petit être qui cause des insomnies depuis son arrivée.