Blagues de beaufs




«    1 of 30    »

Que dit un citron quand il braque une banque ?

Pas un zeste !

— @Jokes de papa

Quelle est la ville la plus vieille du monde ?
Milan (1000ans)

— @Jokes de papa

Pourquoi le lapin est bleu ?

Parce qu’on l’a peint…

— @Jokes de papa

Melon et Melèche sont à l’assemblée :

Melon vote la poursuite des essais nucléaires et Melèche l’arrêt.

— @Jokes de papa

Melon et Melèche font une tarte aux pruneaux

Melon prépare la tarte et Melèche les pruneaux.

— @Jokes de papa

Proverbe ch’ti : Chaque femme mérite qu’on la regarde

Comme si c’était la dernière bière dans le frigo

— @Jokes de Papa

C’est un bœuf, qui court…
`
Puis qui se viande.

— @Jokes de papa

Que fait un chien noir qui tombe dans la mer rouge ?

Plouf !

— @Jokes de papa

Deux amies discutent :

– J’ai vraiment un mari en or
L’autre lui dit :

– Et bien le mien, il est en taule

— @Jokes de papa

Pourquoi n’ y a t-il plus de mammouth ?

Parce qu’il n’y a plus de papmouth

— @Jokes de papa
«    1 of 30    »




Blagues de beaufs : l’art de raconter de bonnes blagues

Raconter de bonnes blagues relève de tout un art. Il s’agit d’attirer l’attention du public et trouver le point de rire. Il est une catégorie assez difficile à investir. Un cocktail de blagues crues ou lourdes, à l’humour vulgaire ou bien gras, les farces du style beauf sont bonnes. Autant d’idées de plaisanteries pour s’inspirer et s’amuser en famille ou entre amis.

Blagues de beauf : présentation

Les blagues de beauf sont très marrantes au point de faire rire n’importe qui. C’est réellement vrai, car après tout, les beaufs sont nos amis. Le beauf tire son origine de l’argot français qui s’emploie dans le langage courant. Il renvoie à l’image d’un personnage moyen borné, inculte et vulgaire. À l’origine, le beauf est représenté comme un surhomme moustachu et bedonnant. C’est un personnage qui ne réfléchit pas, porté par le « bon sens » et par des certitudes dont il ne va jamais se démordre.

En termes d’image et de représentation, il est peint par les bandes dessinées de Cabu dans les années 60. Il s’est ensuite étendu selon les conversations. Le beauf est bien le personnage qui porte toujours des accessoires et des vêtements amusants. Il a une belle coupe de mulet et de belles moustaches, en plus d’un rire agréable à l’oreille. On peut dire que c’est lui qui fait les meilleures blagues, le beauf. Des plaisanteries qu’on peut raconter devant les beaux-parents quand on veut faire bonne impression.

Savoir raconter de bonnes blagues

Savoir raconter des blagues constitue un atout lorsque, par moments, la discussion se termine et que le vide commence à s’installer. C’est une bonne approche pour lancer une discussion, relâcher l’atmosphère ou faire participer le groupe/public. Il faut dire que l’humour présente bien des vertus et en prendre une bonne dose peut faire du bien. Il y a toujours quelque part une bonne source d’inspiration pour bien faire rire les gens.

S’inspirer d’une blague de beauf pourrait être marrant, tellement que tous sont multiples. Celui qui sait s’en inspirer peut maîtriser l’art de l’histoire drôle. Il peut même improviser des farces pour briller face à son public. Il peut même être vu comme étant un bon vivant dont tout le monde recherche la compagnie. Mais savoir raconter n’est pas une faculté innée. C’est une question de compétence qui fait appel au sens du timing, au jeu d’acteur, mais surtout à la mémoire. Pour développer cette compétence, elle doit être travaillée.

Avoir le sens de l’originalité

Le nombre de sites et de livres consacrés à l’humour et aux blagues sont infinis. Il n’est pas étonnant que l’on remarque toujours les mêmes baratins. Comme on dit souvent, les blagues courtes sont les meilleures. Pour être original, le mieux est de commencer par des blagues courtes, mais efficaces. Cela permet de s’habituer à réfléchir et à prendre exemple ou, mieux encore, à agir spontanément. C’est l’esprit même du personnage de beauf. Une blague beauf courte fait toute la fantaisie de l’histoire.

Il est vrai qu’une blague qui se répète d’une bouche à une autre perd tout son intérêt. Il ne suffit pas de se contenter de répéter ce qui a déjà été évoqué ou dit. Sinon, on risque de tomber sur des propos comme « c’est banal » ou « je la connais celle-là » ou « trouve autre chose ». Pour être original, il faut bien se documenter. Il existe des livres ou des sites humoristiques qui trouvent toujours des histoires à raconter. Ils constituent une source d’inspiration à exploiter. Aussi, plus les blagues sont variées, plus il est facile de les placer.

Il faut avoir une bonne mémoire

Exprimer des farces est bien beau et les gens commencent à aimer facilement la personne lorsqu’elle est intéressante. Mais il faut être en mesure de s’en souvenir pour mieux les placer. Une bonne mémoire est indispensable pour bien consigner toutes les histoires drôles recueillies un peu partout. La meilleure façon de s’en souvenir est de la raconter, au besoin, faire un monologue devant le miroir. Cela ne veut pas dire qu’il faut apprendre par cœur toutes les histoires. L’important est de se rappeler de l’idée et des réponses aux questions « idiotes ».

Pour éviter d’oublier toutes ces histoires fantaisistes, il faut se focaliser sur des propos courts comme la blague beauf courte. La farce courte de quelques secondes est facile à mémoriser et donne une certaine appétence à l’auditoire. Ce sont également les plus faciles à raconter et souvent les plus drôles. Pour bien s’en sortir et raconter de bonnes vannes, il ne faut pas léser sur la quantité et la qualité. Varier les sujets peut procurer plus d’inspiration. Si des idées viennent à l’esprit, le mieux est de prendre note au risque de l’oublier.

Le tact est le secret de la réussite

La majorité des blagues tiennent souvent du malheur de minorités ou encore de groupes ethniques. Ces types de blagues fonctionnent toujours et n’offensent personne. Au contraire, elles permettent une ouverture. Seulement, il ne faut pas en faire trop au point de dénigrer ou de fâcher certaines personnes. Il faut donc savoir transformer un fait en histoire drôle ou encore révéler un défaut avec tact pour la transformer en une bonne blague. Les catégories n’en manquent pas, et même la vie de tous les jours ou l’expérience d’un proche peut constituer un sujet humoristique.

Le tact réside sur l’art de parler, de communiquer et d’exprimer une idée sans pour autant froisser les autres. Les blagues ont pour but de faire rire et d’apaiser l’atmosphère. Il faut toujours faire preuve d’empathie tout en ajoutant une bonne dose d’humour. Même si une saillie humoristique semble sans conséquence et anodine, il est tout à fait possible de blesser quelqu’un. La blague de beauf est une illustration parfaite de la plaisanterie exprimée avec tact. Elle permet une meilleure dose de rire sans pour autant ruiner la réputation d’autrui. Le principe est de rester neutre et objectif.

Raconter des blagues est bien une activité divertissante, aussi bien pour le plaisant que pour l’assistance. Il nécessite une bonne documentation et présente bien des limites à ne pas franchir pour rester dans la zone de la bonne humeur.